No: 170, 15 Juin 2019, Communiqué De Presse Concernant Le Communiqué Conjoint Adopté Au Sixième Sommet Du Med7

République De Turquie Ministère Des Affaires Étrangères 15.06.2019

Nous rejetons les déclarations relatives aux questions de la mer Égée, de la Méditerranée orientale et de Chypre, qui sont partiales, irréalistes et contraires au droit international, contenues dans le communiqué conjoint adopté au sixième Sommet des pays du Sud de l’Union européenne (MED7), qui s’est tenu à Malte le 14 juin 2019, avec la participation de la France, de l'Italie, de l'Espagne, de Malte, du Portugal, de la Grèce et de l'administration chypriote grecque.

Lesdites déclarations reflètent les positions nationales maximalistes de l'administration chypriote grecque et de la Grèce, qui sont incompatibles aussi bien avec les principes des Nations Unies pour le règlement de la question de Chypre, qu’avec le droit international. Ces déclarations n'ont aucune valeur, ni signification ou effet pour nous.

Ce communiqué fournit un autre exemple regrettable de la manière dont l'administration chypriote grecque et la Grèce abusent de leur adhésion à l'Union européenne et de la manière dont certains membres de l'UE sont devenus des instruments de ces actes.

La situation actuelle révèle aussi clairement la raison pour laquelle l'UE et ses membres ne peuvent pas être considérés comme des acteurs impartiaux et fiables dans le règlement de la question chypriote.

Les pays ayant signé ledit communiqué dans le contexte de la question chypriote, devraient se rappeler que non seulement les chypriotes grecs mais aussi les chypriotes turcs vivent sur l'île de Chypre; se rendre compte que la question chypriote ne peut être résolue que si l'égalité politique des chypriotes turcs est garantie et que les besoins de sécurité des chypriotes turcs sont satisfaits; et également comprendre que la raison derrière le non-aboutissement à un règlement de la question de Chypre depuis cinquante-six ans est le refus des chypriotes grecs à partager le pouvoir et la richesse. En outre, ils devraient reconnaître que les chypriotes turcs possèdent des droits égaux sur les ressources naturelles de l'île.

Le soutien apporté aux revendications de l'administration chypriote grecque concernant la zone de juridiction maritime maximaliste dans ledit communiqué constitue, en fait, une violation directe du droit international. Comme nous l'avons souligné auparavant, ni l'UE ni aucun membre de l'UE ne peuvent valider une revendication de frontière maritime en rendant des jugements comme un tribunal. En outre, l'administration chypriote grecque ayant détourné les droits des Chypriotes turcs, copropriétaires égaux de l'île, ne peut être considérée comme un État normal.

Enfin, nous voudrions rappeler à la communauté internationale une fois de plus que notre détermination à protéger nos droits sur notre plateau continental et les droits égaux des Chypriotes turcs sur les ressources en hydrocarbures de l’île se maintient comme auparavant, que nous avons pris les mesures nécessaires à cette fin et que nous n'hésiterons pas à continuer de le faire.

Lundi - Vendredi

09:00 - 13:00 / 14:30 - 18:30

01/01/2019 Premier de l'An
22/04/2019 Lundi de Pâques
01/05/2019 Fête du Travail
08/05/2019 Victoire 1945
30/05/2019 Jeudi de l'Ascension
04/06/2019 Fête du Ramadan
10/06/2019 Lundi de Pentecôte
14/07/2019 Fête nationale française
11/08/2019 Fête du Sacrifice
15/08/2019 Assomption
29/10/2019 Fête nationale turque
01/11/2019 Toussaint
11/11/2019 Armistice de 1918
25/12/2019 Noël