LE DISCOURS DE S.E.M. ISMAIL HAKKI MUSA, AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE DE TURQUIE EN FRANCE, A L’OCCASION DE LA FETE NATIONALE

Dr. İsmail Hakkı MUSA 29.10.2019
Monsieur le Président du Groupe d’amitié France-Turquie,
Madame la Sénatrice Nathalie Goulet,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et chers collègues,
Monsieur le Directeur, Hervé Magro,
Mesdames et Messieurs les représentants de la Communauté Franco-turque de France,
Mesdames et Messieurs les représentants de la presse,
Mesdames et Messieurs,

Nous avons le plaisir et l’honneur de vous accueillir ce soir, à l’occasion de notre fête nationale.

C’est le 96ème anniversaire de la proclamation de notre République que nous célébrons avec vous ce soir.

Chaque année, nous fêtons ce jour en Turquie et partout dans le monde avec un grand enthousiasme. Le 29 octobre est le jour où notre République a été proclamée à la suite d'une guerre d’indépendance qui dura plus de 3 années. Tandis qu’une époque de plus de 6 siècles s’achevait ce jour-là, une nouvelle époque commença. Pourtant, la République s'est appropriée l'héritage intégral de la génération précédente avec l'honneur et la fierté.

Nous nous approchons du centenaire de notre République avec des grandes réalisations dans les domaines politique, économique et militaire. Comme le Fondateur et le Premier Président de notre République Mustafa Kemal Atatürk décrivait, en 1923 notre pays était dévasté à la fin des guerres sanglantes qui durèrent plus de 12 ans, avec une population fatiguée d’environ 13 millions d’habitants.

Aujourd'hui avec une population jeune et dynamique de 82 millions d’habitants, la Turquie a atteint la plupart des objectifs fixés par Atatürk. Elle a développé son infrastructure à un niveau élevé avec les réalisations de grands projets à travers le pays. La Turquie qui ne pouvait même pas manufacturer des produits de base durant ses premières années, est devenue aujourd’hui un pays industrialisé dans plupart des secteurs d’activités.

Notre pays est, membre de l'OTAN, membre fondateur du Conseil d'Europe et des Nations-Unis, et est pays candidat à l'Union Européenne. Il est plus prospère et plus sûre que jamais et son amitié et sa coopération sont de plus en plus recherchées, tant qu’au niveau régional et qu’international.

La Turquie contribue significativement à la consolidation de la paix et de la stabilité dans sa région ainsi qu’à la résolution des conflits, ce faisant elle embrasse fortement la fameuse devise d’Atatürk « Paix dans le pays, paix dans le monde. » qui continue toujours à nous guider dans nos actions tant au niveau interne qu’externe.

Membre responsable de la communauté internationale, notre pays participe aux opérations de maintien de la paix que ce soit au Liban, en Afghanistan ou en Somalie. Il contribue également à la dimension humanitaire. La Turquie a dépensé 8,4 milliards de Dollars pour les aides humanitaires en 2018. A ce titre, notre pays est le pays le plus généreux en ce qui concerne l’effort consenti par rapport à son Produit Intérieur Brut (PIB). Cette dimension est devenue plus explicite avec l’accueil de presque 4 millions de Syriens dans notre pays. Cette approche reflète parfaitement la philosophie fondatrice de notre République.

En se situant dans une région fragile qui se trouve sur des failles géostratégiques, la Turquie poursuit une politique étrangère de 360 degrés sur l’axe Est-Ouest. Membre de l’Alliance occidentale ainsi que membre actif de l’OTAN, la Turquie coopère avec tous les acteurs dans sa région. Aucuns des partenariats ou coopérations ainsi établis ne constituent une alternative à l’Alliance occidentale dont la Turquie fait partie.

Considérant des responsabilités qui lui incombent, la Turquie, n’hésite pas à jouer un rôle actif dans la résolution des conflits qui ont lieu dans sa région ou au-delà. C’est dans ce contexte qu’il faut interpréter les initiatives prises par la Turquie durant la crise Syrienne. Ça n’est pas parce que notre pays prend des initiatives qu’il s’éloignerait de l’Europe.

En tant que membre responsable de la communauté internationale qui assume ses engagements dans le cadre du droit international, la Turquie néglige certainement pas ses relations bilatérales.

Mesdames et Messieurs,

La Turquie et la France sont des pays amis et alliés qui possèdent des relations plusieurs fois centenaires. Nos relations bilatérales se sont développées et approfondies, notamment dans les domaines politique, économique, commercial, social, militaire, académique et scientifique.

Nos relations commerciales et économiques constituent les éléments les plus concrets et dynamiques de notre coopération actuelle. Elles ont joué un rôle dans la progression de l’économie turque qui s’accroit à un rythme soutenu, depuis le début des années 2000. En 2018, le volume des échanges entre nos pays était de 14 milliards d’Euros. La Turquie est le 14ème pays dans le monde qui importe depuis la France et qui exporte vers la France. Pour la Turquie, la France est au 7e rang concernant l’exportation et au 8e rang concernant l’importation.

De nombreuses entreprises françaises sont établies dans notre pays. En 1985, il y avait seulement 15 sociétés françaises basées en Turquie. Actuellement 1.477 sociétés à capitaux français sont basées dans notre pays.

Les deux pays collaborent depuis très longtemps face aux épreuves en Europe et dans le monde. La Turquie et la France continuent à travailler ensemble sur la base des valeurs partagées. La coopération dans les domaines politiques, économiques et culturels en forment la pierre angulaire. Les deux pays ont des approches similaires dans la plupart des dossiers des plus sensibles. Il est important d’approfondir cette amitié et ces relations pour que les deux pays puissent établir un partenariat encore plus effectif.

Comme l’avait évoqué le Général de Gaulle, homme d’Etat visionnaire, durant sa visite en Turquie en 1968, nous croyons aux vertus de l’harmonisation encore davantage des approches politiques de nos pays.

Nos ancêtres l’ont déjà réalisé :

Les relations diplomatiques entre les deux pays qui datent de 1483 se sont transformées en l’amitié turco-française grâce à François Ier et Soliman le Magnifique en 1526. Ensuite, le premier Ambassadeur de France, Jean de La Forest a pris ses fonctions, en 1535, à Istanbul. En février 1536, un Traité d’alliance a été conclu entre les deux pays. Et nous en connaissons la suite.

Pendant cette période de plus de cinq siècles, des liens étroits avaient été tissés entre nos hommes d’Etat. Sultan Abdülaziz, qui était le contemporain de Napoléon III, a visité la France en 1867 suite à l’invitation du dernier. Ce fut la première fois qu’un Sultan ottoman s’est déplacé en visite officielle à l’étranger. Selim III, un des sultans qui a pris l’initiative de réformer l’Empire, échangeait des lettres avec le roi Louis XVI en tant que prince héritier.

Et dernier point mais pas le moindre, est-ce que vous saviez que le fils d’un horloger qui a travaillé six ans à Istanbul au début du XVIIIe siècle en tant que “l’horloger du palais”, a eu une énorme influence sur la pensée de nos fondateurs ? Et cette personne n’était autre que Jean-Jacques Rousseau, surnommé « l’enfant terrible des Lumières ». Les autres intellectuels du siècle des Lumières étaient aussi influents sur les élites ottomanes qui ont plus tard fondé la République.

Enfin, ce fut la France qui eut la sagesse de reconnaître le Gouvernement National turc, comme le 1er pays occidental, en signant l‘accord d’Ankara en 1921 pendant la Guerre d’indépendance.

Mesdames et Messieurs,

Les relations bilatérales entre la Turquie et la France ont une dimension humanitaire très importante avec la présence de la communauté turque en France depuis un demi-siècle. Nous encourageons l’intégration de cette communauté qui atteint aujourd’hui plus de 700.000 personnes dont la moitié possède également la citoyenneté française. D’autre part, il existe une communauté française d’environ 10 mille personnes en Turquie. Nous croyons que cet échange humain contribue fortement à consolider l’amitié turco-française.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

Ce détour historique, que j’ai volontairement choisi, montre bien combien nos relations à tous les niveaux, sont bien ancrées dans l’histoire.

Nous sommes conscients des difficultés auxquelles nous devrons faire face. Mais les bases historiques bien solides, j’en suis convaincus, nous permettrons d’aller plus loin.

Mesdames et Messieurs,

Chers membres de la communauté turque,

Je vous remercie pour votre attention et je me permets d’inviter une grande amie de la Turquie, Mme. la Sénatrice Nathalie Goulet, à prendre la parole.

Je vous souhaite à toutes et à tous une agréable soirée.

Lundi - Vendredi

09:00 - 13:00 / 14:30 - 18:30

01/01/2020 Premier de l'An
13/04/2020 Lundi de Pâques
01/05/2020 Fête du Travail
08/05/2020 Victoire 1945
21/05/2020 Jeudi de l'Ascension
24/05/2020 Fête du Ramadan
01/06/2020 Lundi de Pentecôte
14/07/2020 Fête nationale française
31/07/2020 Fête du Sacrifice
15/08/2020 Assomption
29/10/2020 Fête nationale turque
01/11/2020 Toussaint
11/11/2020 Armistice de 1918
25/12/2020 Noël