Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

Communiqué De Presse Concernant La Quantité D'eau Que La Turquie Libère De L'euphrate , 04.07.2014

No: 228, 4 juillet 2014

Les rapports et les commentaires qui ont été publiés dans les différents médias, qui allèguent que la Turquie a coupé ou réduit l'eau de l'Euphrate, ne sont pas fondés.

Comme il a été exprimé dans des nombreuses reprises auparavant, la Turquie n'a jamais réduit la quantité d'eau libérée de ses cours d'eau transfrontières à des fins politiques ou autres tout au long de son histoire.

Ceci est également valable pour la période d'instabilité et de crise que notre région traverse actuellement.

La Turquie aborde la question de l'eau entièrement à partir d'un point de vue humanitaire et attache une grande importance aux besoins en eau du peuple turc et les peuples des pays voisins.

D'autre part, ces derniers temps notre région a été confrontée à une forte sécheresse.

Le changement climatique joue un grand rôle dans ce phénomène.

En outre, cette année a été rapporté comme la saison la plus sèche enregistrée depuis 1961 dans notre pays.

Malgré la sécheresse grave et le fait que la quantité d'eau naturelle qui coule dans ses barrages au cours des 12 derniers mois était d'environ 297 mètres cubes par seconde, la Turquie a libéré au cours de la même période 599 mètres cubes par seconde en moyenne de l'Euphrate vers la Syrie et l’Irak.

Tandis que la Turquie vise à libérer les quantités nécessaires de l'eau dans la période à venir, selon les conditions climatiques et la sécheresse, on doit considérer qu'il pourrait y avoir la diminution dans certaines périodes dans la quantité libérée de l'eau et c’est nécessaire de prendre les mesures de précaution.

D'autre part, il ne faut pas oublier que les revendications de la pénurie d'eau en Syrie et en Irak proviennent du gaspillage des ressources de l'eau limitées dans ces pays ainsi que la lutte entre les parties en conflit pour contrôler ces ressources et pour exploiter la question de l'eau pour leurs propres fins.

La Turquie est toujours prête à renforcer la coopération avec les pays voisins afin d’utiliser les ressources des eaux transfrontières d'une manière équitable, raisonnable et optimale et de gérer ces ressources avec une approche intégrée.