Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

Communiqué De Presse Concernant Les Affrontements Croissants En Libye Et Les Frappes Aériennes À Misrata , 28.12.2014

No: 407,  28 décembre 2014

Nous condamnons fermement les frappes aériennes qui sont devenues plus fréquentes en Libye récemment et ont été perpétrées aujourd'hui à Misrata, en ciblant l'usine de fer et d'acier, la zone franche et le district où est situé l'aéroport.

La spirale de la violence causée par l'augmentation du nombre de frappes aériennes malgré tous les avertissements, intensifie des affrontements au sol et  cause l'expansion des combats. Dans ce cadre,  les derniers affrontements qui ont eu lieu dans la région du Croissant pétrolier et de Syrte ont augmenté le nombre de morts et ils ont approfondi davantage la destruction rencontrée par l'infrastructure économique de la Libye.

Ces frappes aériennes menacent le trafic aérien et maritime  qui est d'une importance cruciale pour le transport de l'aide humanitaire et les produits fondamentaux dans le pays, pour le maintien des activités économiques, qui constitue également la connexion la plus importante de la Libye avec le monde extérieur. La déconnexion de la Libye du monde interrompt également les efforts en vue d'établir la sécurité et la stabilité en Libye. Ceux qui effectuent ces frappes aériennes font le plus grand tort à la population de la Libye.

Le seul moyen de sortir de rétablir la stabilité en Libye est de mettre immédiatement un terme aux frappes aériennes et l'intervention étrangère qui menace l'avenir du pays, de garantir cessez-le-feu, d'engager un dialogue politique global, par conséquent, d'établir rapidement un gouvernement d'unité nationale.

Nous souhaitons que les tensions causées par l'escalade des frappes aériennes ne doivent pas entraver la réunion de dialogue global qui se tiendra le 5 janvier 2015, comme annoncé par M. Bernardino Leon, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye. Nous réitérons une fois de plus notre soutien aux efforts de M. Leon pour résoudre la crise en Libye.