Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

Déclaration Du Porte-parole Du Ministère Des Affaires Étrangères, M. Tanju Bilgiç En Réponse À Une Question Concernant Déclarations D'abdullah Al-thinni, Premier Ministre Du Gouvernement Intérimaire De La Libye, Contre La Turquie , 19.02.2015

QA-4, 19 février 2015

Abdullah al-Thinni, Premier Ministre du Gouvernement intérimaire de la Libye, dans son interview au journal Asharq Alawsat en date du 18 Février 2015, a accusé la Turquie de s' immiscer dans les affaires intérieures de la Libye et il a menacé les entreprises turques opérant en Libye de fermeture. En outre, un officier nommé par le gouvernement intérimaire, dans ses déclarations à la presse libyenne, a accusé la Turquie de soutenir les terroristes en Libye. 

Il convient de rappeler que S.E.M. Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République de Turquie , a rencontré Salah Issa Ageela Gwaider, Président de la Chambre des représentants de la Libye, en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies le 24 Septembre 2014, à la demande de Gwaider. M. Emrullah İşler, membre du Parlement et Représentant spécial du Président et du Gouvernement turc, outre ses contacts à Misurata et à Tripoli, s'est entretenu avec le Président Gwaider, le Premier Ministre par intérim Al-Thinni et le Ministre des Affaires étrangères Mohammad al-Dairi à Tobrouk et Al Bayda, le 20 Octobre et le 3 Novembre 2014. 

En toutes ces occasions, les homologues libyens mentionnés ci-dessus ont été avertis à plusieurs reprises de ne pas soulever de telles allégations sans fondement, s'abstenir de menacer les citoyens turcs et les entreprises et de ne pas devenir des instruments de la propagande menée contre la Turquie dans la région à l'instigation de certains milieux. Malheureusement, nous constatons que ces déclarations et ces menaces infondées se poursuivent sans relâche.  

 S.E.M.Ahmet Davutoğlu, Premier Ministre de la  République de Turquie, a invité M.Gwaider en Turquie pour discuter des derniers développements en Libye et nos contributions possibles à l'établissement de la paix. Toutefois, cette visite n'est pas encore effectuée. 

Nous attendons des autorités du Gouvernement intérimaire de corriger leurs attitudes irresponsables et s'abstiennent de faire des déclarations hostiles et sans fondement à propos de notre pays.  En l'absence d'un changement dans leur attitude, il sera naturel pour la Turquie de prendre les mesures nécessaires. 

Le soutien de la Turquie présentée depuis la Révolution du 17 février, qui a récemment célébré son quatrième anniversaire, pour la reconstruction et le rétablissement de la Libye ainsi que le renforcement des capacités des institutions publiques est bien connu.  Ces déclarations du Gouvernement intérimaire libyen ne reflètent pas les sentiments d'amitié et l'appréciation du peuple libyen frère vers la Turquie. Il est même douteux que ces déclarations proviennent de Libye.