Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

Déclaration Du Porte-parole Du Ministère Des Affaires Étrangères Tanju Bilgiç En Réponse À Une Question Concernant Les Remarques Du Porte-parole Du Ministère Des Affaires Étrangères De La Grèce Et Du Ministre De La Défense De La Grèce Dans Les Médias Concernant La Mer Egée , 01.04.2015

QR-11, 1 avril 2015

Nous avons observé que le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Grèce avait déclaré en réponse à une question le 29 Mars sur les remarques de notre Ministre de la Défense nationale dans la Grande Assemblée Nationale de la Turquie. En réponse à une question adressée à la Grande Assemblée Nationale se référant aux rapports des médias qui indiquent les noms de certaines îles de la mer Égée, S.E.M. Ismet Yılmaz, Ministre de la Défense nationale, a mentionné les aspects juridiques de la question dans le cadre du droit international.

Comme on le sait, il y a des questions connexes dans la mer Egée. L'approche de la Turquie vers la mer Egée est claire et bien connue par toutes les parties concernées. Nous souhaitons que la mer Egée soit une zone de paix, d'amitié et de coopération. Nous maintenons la volonté politique et la détermination nécessaires pour le règlement global et durable de toutes les questions de la mer Egée par des moyens pacifiques, sur la base des intérêts communs et le consentement mutuel des deux parties. Jusqu'à ce que le règlement de ces questions, il est important que les deux parties s'abstiennent des initiatives unilatérales qui pourraient avoir un impact négatif sur la paix et la stabilité régionale et nuire à l'atmosphère positive soutenue entre les deux pays.

D'aure part, il a été allégué dans la presse que le Ministre de la Défense nationale de la Grèce avait proclamé, en réponse à une question, que la mer Egée est une "mer grecque." Cette notion déformée existant à la base de toutes les questions de la mer Égée endommage les efforts déployés pour l'amélioration des relations entre les deux pays et le règlement de différends sur la mer Egée.

La Turquie continuera de protéger ses droits et intérêts de la mer Egée dans le cadre du droit international et elle souligne à nouveau la nécessité d'agir avec prudence en ce qui concerne cette question et de bénéficier des mécanismes de dialogue existants.