Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

No 47, Le 14 Février 2017, Communiqué De Presse Concernant La Décision Du Parlement Chypriote Grec D'introduire Une Commémoration Dans Les Écoles Du Plébiscite De 1950 Sur L"enosis" , 14.02.2017

Le Parlement de la République Turque de Chypre du Nord a adopté hier (13 février) une déclaration commune reflétant les attentes et les préoccupations justifiées de la partie Chypriote turque en ce qui concerne la décision d'introduire une commémoration dans les écoles Chypriotes grecques du plébiscite sur l’"Enosis" tenue par les Chypriotes grecs sur l'île en 1950, proposé par l'ELAM (Front populaire national) raciste d'extrême droite et adopté par le Parlement Chypriote grec le 10 février 2017.



Nous nous associons aux déclarations faites par le Président Mustafa Akıncı sur cette question, dans lesquelles il a demandé au leader Chypriote grec d'annuler ladite décision.



La caractérisation par le leader Chypriote grec de cette décision comme «une simple référence à un fait historique» et sa représentation comme étant équivalente aux célébrations des anniversaires de l'Opération de Paix de Chypre du 20 juillet et de la fondation de la République Turque de Chypre du Nord, est à la fois sans signification et inacceptable. L'Opération de Paix de Chypre visait à mettre fin à la tragédie humanitaire causée par une mentalité enracinée dans les illusions de «Enosis».



Au stade actuel des négociations visant à établir un nouvel État de Partenariat en Chypre, fondé sur l'égalité politique des deux parties, tel qu'énoncé dans la Déclaration Conjointe du 11 février 2014, il est clair que l’appropriation du Parlement et des dirigeants grecs-chypriotes de la proposition faite par l'ELAM raciste d'extrême droite ne contribuera ni au renforcement de la confiance entre les deux peuples de l'île ni au processus de négociation. En fait, ce cas actuel ainsi que divers exemples précédents ont clairement démontré que, tant qu'un changement fondamental n'a pas lieu dans la mentalité Chypriote grecque, qui refuse d'accepter les Chypriotes turcs comme copropriétaires de l'île, ce sera Difficile d'obtenir des résultats aux efforts visant à un règlement en Chypre.