Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

No: 71, Le 10 Mars 2017, Communiqué De Presse Concernant Le "rapport" Publié, Le 10 Mars 2017, Par Le Haut-commissaire Des Nations Unies Aux Droits De L'homme Concernant Les Opérations Antiterroristes Menées En Turquie , 10.03.2017

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Raad al-Hussein, a publié le 10 mars 2017, un rapport qui est biaisé, non professionnel et fondé sur des données inexactes, principalement au sujet des opérations antiterroristes menées dans le sud-est de la Turquie.

La Turquie maintient une approche transparente en ce qui concerne les mesures prises suite à la tentative de coup d'État terroriste du 15 juillet 2016, ainsi que les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le terrorisme constituant en soi une violation grave des droits de l'homme. La Turquie poursuit également le flux ininterrompu d'informations et de dialogue avec tous ses partenaires internationaux.

Malgré la coopération constructive que nous avons entretenue avec le Haut-Commissariat et les mécanismes apparentés de l'ONU avec cette compréhension, ce rapport a été publié en s'appuyant uniquement sur des allégations des milieux mal intentionnés. Les allégations sans fondement figurant dans le rapport qui sont pleinement conformes à la propagande des organisations terroristes sont inacceptables.

Le fait que ce rapport ait été rédigé même sans assurer la coordination nécessaire avec d'autres organes compétents de l'ONU et que ce dernier ignore les informations complètes communiquées au Haut-Commissariat et à d'autres mécanismes de défense des droits de l'homme par notre pays, constitue non seulement une erreur méthodologique en soi mais aussi une violation flagrante des critères d'impartialité et d'objectivité que les titulaires de mandat de l'ONU sont tenus de respecter strictement. Il est inacceptable que le Bureau du commissaire aux droits de l'homme conclue un "rapport" en employant les méthodes de travail des ONG et sans assurer une coordination efficace avec l'État concerné ainsi qu'avec d'autres organes de l'ONU.

Il a été officiellement communiqué au Bureau du Haut-Commissaire que le «rapport» rédigé de cette manière est rejeté.

Depuis mars 2016, le Haut-Commissaire Zeid a été invité à plusieurs reprises dans notre pays, pour une visite comprenant les provinces du sud-est de la Turquie. Si le Haut-Commissaire avait répondu positivement à notre invitation et avait visité notre pays, il aurait été personnellement en mesure de constater que les revendications sur le rapport ne reflètent pas la vérité.

La Turquie est ouverte à la visite des mécanismes des droits de l'homme. Depuis novembre 2015, conformément aux procédures et pratiques permanentes, au moins six délégations de divers mécanismes qui fonctionnent dans ce domaine, y compris celles des Nations Unies, du Conseil de l'Europe et de l'OSCE, se sont rendues en Turquie pour observer la région en question.

Au cours d'une période où elle fait face à des menaces et à des attaques de plusieurs organisations terroristes, la Turquie poursuit de manière résolue ses politiques en matière de protection des droits de l'homme et de renforcement des normes existantes malgré de telles tentatives mal intentionnées.