Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

No: 76, Le 14 Mars 2017, Communiqué De Presse Concernant La Déclaration Conjointe De La Haute Représentante De L'ue Mogherini Et Du Commissaire Hahn Sur Les Récentes Tensions Avec Certains Pays De L'ue , 14.03.2017

Dans la déclaration conjointe de la Haute représentante / Vice-présidente Federica Mogherini et du Commissaire Johannes Hahn hier (le 13 mars) concernant les tensions récentes entre la Turquie et certains États membres de l'UE, nous constatons qu’il y a des évaluations erronées et que différents agendas ont été inserré à tort pour fausser les perceptions.

L'UE doit se rendre compte que cette déclaration alimente l'extrémisme, comme la xénophobie et les sentiments antiturcs étant donnés que l'appel à s'abstenir de déclarations excessives et des actions qui risquent d'aggraver la situation est faite uniquement à la Turquie, au lieu des pays qui ont provoqué cette situation en violant les conventions diplomatiques et le droit international.

L'UE a de nouveau agi loin de l’objectivité et sans une évaluation approfondie des développements, comme dans les déclarations publiées suite à la terrible tentative de coup d'État du 15 juillet et les attaques du PKK figurant sur la liste des organisations terroristes de l'UE.

Au lieu de donner un message fort aux États membres qui ont violé la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1961) et la Convention de Vienne sur les relations consulaires (1963), les droits fondamentaux de l’homme, les obligations découlant de la Convention européenne des droits de l'Homme ainsi que leurs responsabilités internationales, l'attitude protectionniste de l'UE qui se cache derrière la solidarité des États membres et se tient aux côtés des Pays-Bas, qui a clairement violé les droits de l'homme et les valeurs européennes, est extrêmement grave.

Nos homologues de l'Union européenne appliquent de manière sélective les valeurs démocratiques, les droits fondamentaux et les libertés et, tout en recommandant les voies du dialogue pour résoudre les problèmes, préfèrent ignorer notre politique poursuivie dans les limites de la diplomatie et du droit, contrairement aux Pays-Bas.

Pour toutes ces raisons, la déclaration insensée de l'UE n'a aucune valeur à notre égard.