Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

No: 105, 6 Avril 2017, Communiqué De Presse Concernant La Signature Par L'administration Chypriote Grecque De Contrats De Recherche Et D'exploitation Avec Quelques Sociétés D'hydrocarbures , 06.04.2017

L'Administration chypriote grecque, ignorant complètement les droits des Chypriotes turcs, a signé des contrats de recherche et d'exploitation avec des sociétés internationales et des consortiums d'hydrocarbures les 5 et 6 avril. Nous trouvons aussi inquiétant qu’inacceptable que le côté chypriote grec persiste en agissant comme s'il était le seul propriétaire de l'île et poursuit ses activités unilatérales, en particulier dans une période où il devrait manifester une forte volonté politique en vue d'établir un nouveau Partenariat avec les Chypriotes turcs.

Nous sommes pleinement d'accord avec les points soulevés à ce propos dans la déclaration d'hier du Ministère des Affaires étrangères de la République turque de Chypre du Nord et nous partageons les préoccupations justifiées et l'indignation ressentie par la partie chypriote turque.

Nous nous rappelons que dans le passé, nous avons également souligné à plusieurs reprises le caractère problématique des activités menées par les compagnies d'hydrocarbures dans les zones maritimes sur lesquelles les Chypriotes turcs ont des droits. En outre, un segment significatif de l'un des territoires concernés, à savoir le bloc numéro 6, relève du plateau continental de la Turquie. Les entreprises étrangères ne pourront jamais, et en aucun cas, être autorisées à effectuer des activités interdites d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures dans nos zones de juridiction maritime.

Les entreprises d hydrocarbures coopérant avec l'Administration grecque chypriote pour des activités unilatérales ignorent la volonté des Chypriotes turcs, autres habitants fondateurs de l'île. Leur attitude sera également prise en considération lors des appréciations en vue de leur implication future dans des projets énergétiques conjoints avec la Turquie. D'autre part, il convient de garder à l'esprit que après le règlement, les parties qui constitueront le nouvel État évalueront conjointement la validité des accords signés avec l'Administration chypriote grecque dans le domaine de l'énergie.

La Turquie et la partie chypriote turque souhaitent un règlement négocié sur l'île de Chypre. La seule façon d'utiliser les ressources naturelles de l'île avant un règlement global, d'autre part, serait par des dispositions pour l'exploitation conjointe des ressources avec le consentement de la partie chypriote turque et le partage équitable des revenus potentiels.

Nous réitérons notre appel à la partie grecque chypriote de prendre en considération les droits inaliénables des Chypriotes turcs, leurs futurs partenaires politiques, sur les ressources naturelles de l'île et de cesser toute activité unilatérale qui pourrait conduire à un échec des efforts visant à une solution globale.

Nous soulignons fortement que la Turquie continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger ses droits et ses intérêts sur son plateau continental, ainsi que les droits et les intérêts de la République turque de Chypre du Nord.