Ambassade de Turquie à Paris

Communiqués de Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Turquie

No: 115, 17 Avril 2017, Communiqué De Presse Concernant Les Activités D'observation Et Le «rapport Des Constatations Préliminaires Et Des Conclusions» Publié Conjointement Par Le Bureau De L'osce Pour Les Institutions Démocratiques Et Les Droits De L'homme (biddh) Et La Délégation D'observation De L'apce Concernant Le Référendum Tenu Le 16 Avril 2017 , 18.04.2017

La Turquie coopère depuis longtemps avec le Bureau de l'OSCE pour les institutions démocratiques et les droits de l'homme (BIDDH) en ce qui concerne l'observation des élections dans notre pays. À cet égard, le BIDDH a été invité à observer le référendum constitutionnel tenu le 16 avril et nos autorités ont étendu leur pleine coopération à la Délégation d'observation dans tout le pays.

Le référendum constitutionnel en Turquie a été réalisé avec une participation démocratique de plus de quatre-vingt-cinq pour cent, ce qui pourrait servir d'exemple à d'autres États participants de l'OSCE.

La Mission d'observation a été précédemment avertie sur les erreurs factuelles et a été conseillée de ne pas faire des évaluations basées s

Dans ce contexte, à la suite du référendum du 16 avril, nous avons noté avec regret les déclarations et les accusations motivées politiquement utilisées dans le Rapport préliminaire des constatations et des conclusions publié conjointement par la Mission de l'BIDDH et la Délégation d'observation de l'APCE, ainsi que lors de la conférence de presse. La mission semble avoir négligé le fait que le Conseil supérieur des élections est composé de représentants de tous les partis politiques représentés dans la Grande Assemblée nationale de Turquie.

L'évaluation qui suggère que le processus de référendum est loin des normes internationales est inacceptable.

En fait, les déclarations politiques faites par le Directeur du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE concernant le processus de référendum peu avant la tenu dudit référendum ont démontré que la Délégation est arrivée en Turquie avec des préjugés et mépris des principes d'objectivité et d'impartialité. Le rapport préliminaire des constatations et des conclusions de la Mission d'observation reflète cette approche biaisée et préjugée.